info-ouvriers - mars 2014
UNE VÉRITABLE RECONNAISSANCE, MAINTENANT !
Article mis en ligne le 27 mars 2014
dernière modification le 12 janvier 2017

par Webmestre
logo imprimer


UNE VÉRITABLE RECONNAISSANCE, MAINTENANT !

Tout a été dit. Les problèmes sont connus. Les solutions mises en avant par les organisations syndicales sont réalistes. Toutefois, nous attendons encore les gestes concrets. En comité intersyndical ainsi qu’en groupe de travail, les syndicats ont fait leurs devoirs ; nous avons tenté par divers moyens de faire débloquer les discussions. Le Conseil du trésor ne semble pas vouloir régler les problèmes d’attraction et de rétention du personnel chez les ouvriers spécialisés. Par conséquent, nous devons maintenant augmenter la pression et démontrer clairement, par notre mobilisation, qu’un règlement ne peut plus attendre. Qu’on se le dise, la CSN, la CSQ, la FTQ et le SFPQ s’engagent dans une nouvelle phase de mobilisation qui interpellera celles et ceux qui ont le pouvoir de faire progresser le dossier : les associations patronales et le Conseil du trésor.

L’Intersyndicale (CSN, CSQ, FTQ et SFPQ) a donc convenu d’un nouveau plan d’action, dont les premiers gestes seront de favoriser la solidarité avec toutes les travailleuses et les travailleurs, de sensibiliser la population au rôle indispensable des ouvriers spécialisés dans nos établissements et de mettre de la pression sur les prochains élu-es de l’Assemblée nationale. En effet, nous profiterons de la campagne électorale pour interpeler les candidates et les candidats. Notre objectif est la mise sur pied d’une table de négociation où la CSN, la CSQ, la FTQ et le SFPQ travailleront directement avec le Conseil du trésor à dégager des solutions concrètes pour une véritable reconnaissance de nos ouvriers spécialisés.

Parce que les emplois d’ouvriers spécialisés ne sont pas reconnus à leur juste valeur dans nos services publics, nos employeurs ne pourvoient plus les postes vacants. En effet, les conditions salariales offertes aux ouvriers spécialisés dans les autres secteurs d’activités pour le même travail sont beaucoup plus avantageuses et l’écart s’agrandit d’année en année ! Ainsi, en plus des travaux spéciaux, des travaux d’entretien général sont de plus en plus confiés en sous-traitance. Ce transfert vers le secteur privé coûte globalement beaucoup plus cher à nos services publics que s’ils faisaient faire le travail par leurs propres salarié-es et il entraîne, en plus, une perte d’expertise dans le secteur public. Nous devons agir, maintenant.

VISIBILITÉ DANS LES ÉTABLISSEMENTS
Tous les syndicats de l’Intersyndicale recevront, dans les prochaines semaines, du matériel de campagne
sur lesquels apparaît le slogan : « Des métiers qui doivent être reconnus, maintenant ! » Il faut que se
tisse entre les ouvriers spécialisés et leurs collègues une forte solidarité. Nous invitons aussi les syndicats à partager, avec tous leurs membres, la situation telle que vécue chez les ouvriers spécialisés ainsi que notre revendication de mettre en place une table de négociation avec le Conseil du trésor. Soyons visibles auprès de nos patrons ! Des syndicats organiseront également des visites à leur direction afin de lui faire part de notre insatisfaction face à l’enlisement du dossier. Les associations patronales reconnaissent que les établissements font de plus en plus appel à la sous-traitance, mais elles n’offrent pas de piste de solutions satisfaisantes. Il est souhaitable que chaque direction d’établissement contacte son association afin de lui faire connaître les difficultés qu’elle vit au quotidien.

UN DEVOIR POUR LES ÉLU-ES
La campagne électorale est lancée. Les candidates et les candidats visiteront électrices et électeurs et iront de multiples promesses et engagements. Assurer l’intégrité des bâtiments publics doit faire partie de ces engagements, de même que la juste reconnaissance pour tous les salarié-es. Ainsi, la CSN, la CSQ, la FTQ et le SFPQ organiseront des activités régionales de mobilisation dans certaines circonscriptions clés afin d’assurer que ces enjeux soient discutés durant la campagne. Votre syndicat local sera averti peu de temps à l’avance : tenez-vous prêts, car nous ferons bientôt appel à vous !

SUITES DU PLAN D’ACTION
Après les élections, l’Intersyndicale fera le point et vous informera de la suite de son plan d’action.


Convention collective

Comité d'entraide

Comité d'entraide SNE

Comité d'entraide
du
CHU Sainte-Justine
et du
Centre de Réadaptation
Marie-Enfant

Dans la même rubrique

0 | 5

Accentuons la pression !
le 3 octobre 2012
par Webmestre