Ouvriers spécialisés
Manifestation en appui aux négociations des ouvriers spécialisés du secteur public.
27 mai 2013 devant les bureaux de la ministre Marie Malavoy.
Article mis en ligne le 29 mai 2013
dernière modification le 27 mars 2014

par Webmestre
logo imprimer

Ouvriers spécialisés

Manifestation en appui aux négociations des ouvriers spécialisés du secteur public.

27 mai 2013, de 11 h à 13 h Devant les bureaux de la ministre Marie Malavoy

Les ouvriers spécialisés du secteur public exigent de meilleurs salaires

LONGUEUIL - Des centaines d’ouvriers spécialisés du secteur public ont manifesté devant les bureaux de la ministre de l’Éducation Marie Malavoy, lundi, afin que le gouvernement intervienne et comble le retard grandissant entre les salaires des secteurs public et privé.

Des travaux amorcés en 2010 avec le Conseil du trésor visant à régler la pénurie de main-d’œuvre des ouvriers spécialisés dans les réseaux de la santé, de l’éducation et de la fonction publique n’ont toujours pas eu les effets escomptés, si bien que des travailleurs syndiqués de la CSN, de la FTQ, de CSQ et la SFPQ ont décidé d’entamer une tournée de mobilisation au Québec afin que les choses bougent.

Écart de 30% entre le public et le privé.

Plusieurs employeurs ont présentement du mal à garder les travailleurs spécialisés dans la fonction publique, en raison des salaires en deçà de ceux du privé. L’écart est à ce point substantiel qu’un électricien gagne en moyenne 22$/heure au public, alors que le salaire moyen au privé est de 33$/heure. Pour leur part, les menuisiers, les machinistes et les mécaniciens de la fonction publique accusent un retard de 11$/heure comparativement au privé.

« Il y a un écart entre les deux d’à peu près 30% en terme de rémunération et pourtant, les mêmes qualifications sont requises, a indiqué le président de la Fédération des employés de services publics de la CSN, Denis Marcoux. Nous avons fait une table de travail avec les négociateurs du Conseil du trésor et nous avons identifié les problèmes et les solutions. Tout ça a été transmis au gouvernement et maintenant, il est temps qu’on passe à l’action. »

Augmenter les salaires coûterait moins cher

Selon les représentants syndicaux, la pénurie de main-d’œuvre dans les services publics coûte plus cher à l’État que d’augmenter les salaires.

« C’est complètement absurde ! Au lieu d’injecter de l’argent pour corriger les salaires dans le public, le Conseil du trésor contraint les établissements à la sous-traitance. En plus d’avoir à payer le salaire du secteur privé, on doit payer pour les profits de l’entreprise. Augmenter les salaires des ouvriers spécialisés, c’est faire sauver de l’argent aux contribuables », ont ajouté les représentants syndicaux.

D’autres manifs à prévoir

En plus de celle de Longueuil, des manifestations se sont déroulées à Québec et à Saguenay, la semaine dernière. D’autres activités de mobilisation à Joliette et à Sherbrooke sont prévues dans les prochains jours.

Pour voir la manifestation en images >>

Article :
Carl Gourgue-Perreault , Le Courrier du Sud, Publié le : Lundi 27 mai 2013 16:55:01 HAE, Mise à jour : Mardi 28 mai 2013 09:01:33 HAE
http://bit.ly/10Tgk7i


Convention collective

Comité d'entraide

Comité d'entraide SNE

Comité d'entraide
du
CHU Sainte-Justine
et du
Centre de Réadaptation
Marie-Enfant

Dans la même rubrique